Bernard Long (1946-2016)

L’INRS vient de perdre un de ses grands bâtisseurs. Tout juste retraité, le professeur Bernard Long s’est éteint paisiblement le 24 août après un courageux et long combat contre la madadie.

Après des études à l’Université de Nantes, Bernard Long a terminé un doctorat en géologie à l’Université Paul Sabatier de Toulouse. Accueilli en stage postdoctoral à l’Institut d’océanographie de Bedford en Nouvelle-Écosse en 1975, il migre ensuite vers le Québec en 1978, d’abord pour un court emploi comme associé de recherche à l’Université du Québec à Trois-Rivières, et ensuite comme professeur à l’INRS-Océanologie de Rimouski. Au moment de la dissolution de l’organisation qui deviendra l’Institut des Sciences de la mer de l’Université du Québec à Rimouski, M. Long passe à l’INRS-Géoressources en 1999. M. Long a aussi suivi ses collègues lors de la fusion de ce centre de recherche avec le centre INRS-Eau qui est devenu l’actuel Centre Eau Terre Environnement.

Il a réalisé une longue carrière de près de 40 ans au cours de laquelle il a marqué le Québec par ses travaux à la fois en dynamique sédimentaire des environnements estuariens profonds et en hydraulique côtière. Auteur de près de 150 publications et directeur des travaux de plus d’une cinquantaine d’étudiants aux cycles supérieurs, il a été de tous temps un professeur engagé et reconnu pour son inventivité et sa productivité.

Bernard Long a aussi réalisé des percées majeures en innovant au plan technologique. Il a adapté un scanner médical à la caractérisation 3-D de matériaux divers; un laboratoire fort convoité aujourd’hui par de nombreux chercheurs au Canada. Il a aussi conçu le grand laboratoire hydraulique environnemental de Québec qui consiste en un simulateur des mouvements hydro-sédimentaires en milieu côtier et fluvial. Ce simulateur est le cinquième en dimension au monde et l’un des plus polyvalents.

Bernard Long était un chercheur reconnu dans le monde. Il a travaillé en Arctique, en Europe, en Afrique et au Japon. D’ailleurs, un de ses articles publié en japonais est abondamment cité.

On se souviendra d’un intellectuel rigoureux au sens critique, mais aussi d’un collègue généreux de ses idées, de son énergie et de son temps. Il n’aura malheureusement pas eu la chance de savourer la liberté de sa retraite que cette ingrate maladie est venue lui enlever. Bernard Long aura été pour ses collègues et étudiants un mentor, un conseiller et un ami; il nous a tous marqués.

Que sa famille, ses amis proches, ses collègues et tous ceux qui ont pu bénéficier de son contact et de sa chaleur humaine reçoivent les bonnes pensées de la direction de l’INRS par suite de son décès.